La représentante de l’UNICEF reçue par les membres du Gouvernement

Le 30 janvier2012 –
Monsieur Samir Dilou, Ministre des Droits de l’Homme et de la Justice Transitionnelle et porte-parole du gouvernement

L’entretien a porté sur l’évolution de la situation en Tunisie dans cette période de changement historique et son impact sur la concrétisation des droits de l’homme en général et des droits de l’enfant en particulier. Dans cette perspective, Mme Fornara a souligné l’intérêt d’inscrire dans le processus de réforme constitutionnelle des clauses spécifiques à la protection des droits de l’enfant. Elle a cité l’exemple des pays comme l’Allemagne, l’Irlande, l’Italie, le Mexique, le Portugal, l’Espagne, la Corée du sud, le Mozambique, la Chine, le Brésil, la Bulgarie, le Sénégal qui ont intégré dans leurs constitutions des dispositions garantissant le respect des droits de l’enfant. Elle a également plaidé pour la création d’une institution indépendante de suivi de l’application des droits de l’enfant conforme aux directives et principes internationaux et aux observations du comité des droits de l’enfant pour la Tunisie lors de l’examen de son dernier rapport en juin 2010.
De son côté, Monsieur Samir Dilou a manifesté un vif intérêt pour le sujet de l’enfance et son soutien à toute initiative visant à protéger davantage ses droits. Il a également fait part de la volonté du ministère à mettre sur pied un programme de renforcement de capacités des acteurs œuvrant dans les institutions gouvernementales et de la société civile dans les domaines des droits de l’homme et de la justice transitionnelle. Il a ajouté que le ministère compte mobiliser pour cette cause les instances nationales spécialisées et les organismes internationaux.
Dans ce cadre, la Représentante de l’UNICEF a confirmé la disponibilité de l’Organisation à appuyer le ministère dans ses efforts en mettant à sa disposition une expertise technique de qualité dans le domaine de la consolidation des compétences et pour l’élaboration d’un diagnostic sur la situation des droits humains de certaines catégories vulnérables de la population permettant de démarrer des propositions d’actions ciblées .
Des réunions techniques auront lieu prochainement entre les deux parties pour examiner les modalités de mise en œuvre de cette coopération.
Le 31 janvier 2012
Monsieur Abdellatif El Mekki, Ministre de la Santé publique :
Les perspectives d’élaboration et d’accompagnement des politiques de ciblage en matière de santé de la mère et de l’enfant ont fait partie des points discutés entre la Représentante de l’UNICEF et le ministre de la santé Publique. Le développement des circonscriptions sanitaires, la lutte contre la mortalité néonatale, l’appui aux stratégies nationales de lutte contre les carences nutritionnelles telles que l’anémie, les avitaminoses, etc. bénéficieront d’un appui soutenu de l’UNICEF. Madame Maria Luisa Fornara s’est dit également prête à soutenir le Ministère à faire face à des problèmes émergents comme l’addiction des enfants et des adolescents à des substances nocives comme le tabac et la colle. L’importance de cette question a été abordée non seulement du point de vue santé mais également dans sa dimension protection de l’enfant et de l’adolescent. Idem pour la question de l’obésité chez l’enfant qui nécessite d’être abordée à travers une approche globale et intégrée de la question de la nutrition.
La récente expérience d’excellente collaboration avec le ministère de la santé publique dans le cadre de la réponse à la crise libyenne en 2011 a été également passée en revue.

Le 2 février 2012
Monsieur Abdellatif Abid, ministre de l’éducation
L’entretien avec le Ministre de l’éducation Monsieur a été consacré à l’examen des axes de coopération d’intérêt prioritaire et les possibilités d’appui de l’UNICEF aux efforts du gouvernement provisoire en faveur de l’équité scolaire pour tous les enfants de Tunisie. La dynamisation des programmes relatifs à la promotion de l’éducation préscolaire, la généralisation de l’année préparatoire (obligatoire et gratuite), la lutte contre l’abandon scolaire et la réactivation du programme d’insertion scolaire des enfants porteurs de handicap ont été parmi les points à l’ordre du jour
La violence en milieu scolaire, les comportements civiques, la citoyenneté et la participation des enfants et des jeunes, la mise en place du programme des écoles « amie de l’enfant », des t hèmes en lien avec la consolidation du processus démocratique ont été largement discutés lors de la réunion.
Mme Fornara a réitéré la disponibilité de l’organisation pour être plus à l’écoute des préoccupations du ministère et pour mobiliser les moyens humains et matériels disponibles pour l’aider dans ce domaine.
La rencontre a été l’occasion d’adresser une invitation à l’UNICEF pour participer à la journée de partenariat avec la société civile qui sera organisée par le ministère, le 19 mars 2012, ainsi qu’à la conférence nationale autour de la réforme du système scolaire, à la fin du même mois.

Le 6 février 2012
Madame Sihem Badi
La référence aux recommandations issues des observations finales du comité international des droits de l’enfant suite aux discussions du rapport de la Tunisie soumis en 2010 a été à l’ordre du jour de l’entrevue. Dans ce cadre, La Représentante de l’UNICEF a évoqué l’intérêt d’initier le débat sur la mise en place d’une institution indépendante de suivi des droits de l’enfant qui doit avoir les latitudes et prérogatives nécessaires pour demander des comptes aux institutions gouvernementales.
Le contexte d’ouverture que vit le pays est propice à l’étude et l’analyse des thématiques sensibles pour approfondir la connaissance sur la situation des enfants des rues, l’exploitation sexuelle et économique des enfants ainsi que d’autres formes de violence et de maltraitance des enfants dans tous les milieux : dans la famille, à l’école, dans les institutions éducatives et de protection de l’enfant.
Abordant le secteur du préscolaire, les deux parties ont convenu de poursuivre la réflexion pour combler le déficit des 70% de couverture des jardins d’enfants. Un travail de plaidoyer auprès de bailleurs de fonds et du ministère des Finances pour trouver un complément de ressources sera engagé. Le programme d’éducation parentale et l’approche de désinstitutionalisation en privilégiant la prise en charge familiale (valable aussi pour les personnes âgées) ont reçu l’approbation et l’intérêt de la Ministre.

Le 14 février 2012
Monsieur Tarek Dhiab : Ministre de la Jeunesse et des sports
L’historique de la coopération entre le ministère de la jeunesse et l’UNICEF a été remémoré en focalisant sur les actions récentes et en cours comme la collaboration sur le suivi et l’évaluation de l’atelier organisé fin 2011 sur les attentes des jeunes par rapport à la nouvelle constitution et l’assemblée constituante. Ont également été abordés le statut des maisons des jeunes, qui est en cours de révision par le Ministère afin de donner plus d’autonomie à ces structures et augmenter leur fréquentation par cette catégorie de la population et la collaboration pour la mise en place d’un système de suivi et évaluation de la situation des jeunes et des progra