La Représentante de l’UNICEF en Tunisie visite un camp de transit à la frontière Tunisio-Libyenne

rasjdir03

Raj Jdir, 24 Mars 2011

La Représentante de l’UNICEF en Tunisie, Maria-Luisa Fornara a visité le camp de transit à la frontière de Shousha pour examiner et évaluer les besoins des familles et particulièrement des enfants qui y vivent. Là, elle s’est enquise des besoins sanitaires et autres de ce camp. « Nous avons des équipes et des fournitures en place pour répondre aux besoins immédiats de ces familles et nous continuons avec nos partenaires à revoir nos plans d’urgence pour faire face à tous les scénarios possibles», a déclaré Mme Fornara.

Elle a également rencontré ,pour un briefing, un groupe de psychologues recrutés et envoyés par l’UNICEF à Ras Jdir. Ces psychologues se réunissent quotidiennement avec les familles touchées pour apprécier leurs besoins et leur fournir un soutien psycho-social afin de les aider à surmonter le traumatisme engendré par les conflits et la réalité d’être déplacés. Selon Mme Fornara « Il s’agit souvent d’une aggravation de la réalité pour les enfants, d’autant plus que leur scolarité a été perturbée et qu’ils peuvent avoir été séparés de leur famille et amis. »

Il ya actuellement 7000 personnes dans les camps de transit à la frontière. Il ya plus de 350 familles, dont 150 enfants.

«L’UNICEF est préoccupé par le bien-être des femmes et des enfants dans le camp », a déclaré Mme Fornara. « Nous nous engageons à répondre à leurs besoins de base et veiller à ce qu’ils soient protégés, en cette période très difficile. »

L’UNICEF, en étroite coordination avec le Ministère tunisien de la Santé et d’autres partenaires , continuera à fournir les vaccinations nécessaires ainsi que la mise en place de latrines, la distribution de kits d’hygiène et un soutien psycho-social aux mères et aux enfants.

Depuis le début des troubles en Libye jusqu’à début mars, plus de 170.000 personnes ont traversé la frontière vers la Tunisie, y compris des centaines de familles.
«L’UNICEF est très préoccupé par l’impact de la violence sur les enfants et les communautés en Libye », a affirmé Mme Fornara.
Conformément à la résolution la semaine dernière du Conseil de sécurité, les autorités libyennes ont à respecter le cessez le feu et fournir un accès sécurisé et sans restriction aux agences humanitaires. L’UNICEF se prépare à une intervention d’urgence en Libye dès que l’accès humanitaire sera accordé.

L’article en Anglais