Lancement de l’étude N-MODA : Situation du bien-être et des privations des enfants en Tunisie

DSC07968

Le rapport de l’étude N-MODA pour la Tunisie a été  lancé le 2 Octobre 2014 par Mr  Noureddine Zekri, Secrétariat d’Etat au Développement et à la Coopération Internationale, Mme Neila Chaabane, la Secrétaire d’Etat chargée des Affaires de la Femme et de la Famille ainsi que par Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l’UNICEF en Tunisie.

Ce rapport présente les résultats de l’étude sur la pauvreté des enfants et les inégalités afin d’aider la Tunisie à développer et mettre en place des  politiques ciblées.  L’enquête MICS 4 et l’analyse de la pauvreté des enfants selon une approche de privations multiples (National-MODA) ont constitué les premières données désagrégées sur l’enfance disponibles depuis la révolution. Elles ont permis de mettre en évidence les profondes disparités sociales et géographiques affectant les enfants et de proposer des pistes pour lutter contre la pauvreté infantile.

Tout en mesurant les progrès réellement accomplis par la Tunisie dans la lutte contre la pauvreté des enfants et des inégalités sociales, le présent document constitue un outil de plaidoyer pour l’orientation des ressources ciblant les privations des enfants à la lumière des évidences d’analyses statistiques et économiques.

La mise en place de politiques de protection sociale visant l’augmentation de la couverture des pauvres et des groupes vulnérables aux services sociaux de base, fait également partie des attentes majeures de l’utilisation effective des résultats de cette étude.

Même si l’ampleur des privations multiples  pour les enfants ne semble pas très importante, les écarts entre les enfants appartenant aux ménages pauvres et non pauvres sont très élevés. Les résultats N-MODA ont aussi mis en évidence les inégalités régionales frappantes qui montrent que les enfants du Centre-Ouest sont les plus pauvres et ont moins accès aux opportunités qui pourraient les doter de compétences nécessaires pour surmonter le cycle intergénérationnel de la pauvreté.

Aussi, la détermination des groupes à hauts risques de pauvreté et de privations des enfants constitue un élément important pour une planification stratégique pour l’enfance, orientée vers des résultats, basée sur l’évidence et  visant un meilleur ciblage.

L’étude offre ainsi l’opportunité de disposer d’éléments convaincants pour la généralisation des stratégies intégrées et décentralisées de développement porteuses de bien-être social pour les enfants les plus démunis.

Web_Manager_Center_Logo logo tap
Interview de Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l’UNICEF en Tunisie