Dynamiser la vie scolaire dans les écoles Primaires

Gafsa, 26 -27 avril 2007

Les 26 et 27 avril 2007, s’est tenue à Gafsa la troisième réunion interrégionale relative à la dynamisation de la vie scolaire. Cette réunion a été organisée par la Direction Générale du Premier cycle de l’Enseignement de Base en collaboration avec l’UNICEF et a concerné les 6 gouvernorats du Sud du Pays en Plus de Sfax et de Sidi Bouzid. Deux réunions précédentes sur le même thème s’étaient tenues les 12 et 13 février à Hammamet et les 5 et 6 Avril à Sousse et avaient concerné les 16 autres gouvernorat du pays. Les participants à ces trois réunions sont des responsables de la Direction Générale du Premier cycle de l’Enseignement de Base, les 24 Sous Directeurs régionaux du primaire, une cinquantaine d’inspecteurs de l’enseignement du primaire et plus de 120 directeurs d’école ainsi que l’UNICEF.

Ces réunions visaient un double objectif :
Permettre au Ministère de faire le point sur les progrès effectifs réalisés dans la mise en œuvre des dispositions du décret relatif à la vie scolaire (octobre 2004) notamment en ce qui concerne la mise en place des conseils pédagogique et d’établissement et sur l’élection des délégués de classes et des représentants des élèves dans le conseil d’établissement
Dynamiser la vie scolaire dans les écoles primaire en permettant le dialogue fructueux et l’échanges d’expériences entre régions, écoles et entre différents profils d’éducateurs

A cet effet le programme des différentes réunions comprenait d’un côté des exposés sur le cadre réglementaire et institutionnel et des présentations théoriques et conceptuelles et de l’autre côté des présentations d’expériences d’écoles pour permettre d’engager la discussion notamment sur les 2 structures prévues dans le décret ainsi que sur les moyens susceptibles de dynamiser la vie scolaire et de développer l’éducation à la citoyenneté.

Pour l’UNICEF et outre ces objectifs auxquels elle souscrit pleinement, ces réunions sont des opportunités pour favoriser le débat sur la question de la participation des enfants que la loi sur la réforme du système éducatif de juillet 2002 consacre à travers le principe plaçant l’enfant au « centre de l’acte éducatif », mais qui n’est toutefois pas encore pleinement opérationnalisée.