Colloque national : « L’abandon scolaire est-il une fatalité ? »

18-20 novembre 2008

N’abandonnons pas la lutte contre « l’abandon scolaire » : Peut-on en venir à bout ? « Yes we can !» : C’est sur ces notes d’optimisme que se sont achevés les travaux du Colloque national sur « l’abandon scolaire est-il une fatalité ? » qui s’est tenu à Tunis du 18 au 20 novembre 2008.

Malgré les nombreuses mesures et actions réalisées sur le sujet, la Tunisie continue à connaître un taux de décrochage scolaire important notamment au 2ème cycle de l’enseignement de base . Le Colloque « L’abandon scolaire est-il une fatalité ? » organisé par le Ministère de l’Education et de la Formation (CNIPRE) avec l’appui de l’UNICEF et de l’Unesco, a tenté de répondre à cette question en portant un regard critique sur l’état des connaissances et sur les solutions apportées. Chercheurs, universitaires, professionnels de l’enseignement et de la formation ont analysé les raisons de cette désaffection scolaire ainsi que les conséquences sociales qu’elle engendre. Il est vrai que la problématique constitue depuis plus d’une décennie la plus grande préoccupation de notre système d’éducation : profusion de statistiques, abondance d’études et de Recherches-action, mais nous n’avons fait jusqu’à présent que couper les branches de l’arbre qui cache la forêt, telle a été la synthèse de 3 jours de débats et de discussions sur le thème de l’abandon scolaire en Tunisie.

Dans mot de clôture, Madame Sarra Jarraya, Ministre des Affaires de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Personnes âgées a réitéré la détermination du gouvernement à venir à bout de ce phénomène. L’état a mis tout en œuvre pour la prévention de toutes les formes de situations de danger qui mènent le plus souvent au décrochage scolaire : la nomination d’un Délégué à la Protection de l’Enfance dans chaque gouvernorat qui coordonne les actions de prévention, de protection et de prise en charge des situations de menace que peuvent vivre des enfants en témoignent. La célébration chaque année d’un mois de la protection en commémoration de l’avènement de la Convention internationale des droits de l’enfant représente une consécration en matière de protection de droits de l’enfant.

De son côté, Madame Amélia Russo de Sa, Représentante Adjointe de l’UNICEF en Tunisie a rappelé que l’abandon scolaire a toujours constitué, et en particulier ces deux dernières années, le cheval de bataille de l’UNICEF en Tunisie. Elle a salué l’effort multisectoriel et engagé de tous les membres du Comité d’organisation et a réaffirmé la disponibilité de l’UNICEF à œuvrer aux cotés de ses partenaires sur cette problématique. Ce Colloque marque l’aboutissement de plusieurs mois d’efforts et de travail intense et le début d’une coopération plus soutenue pour lutter contre « l’abandon et la dynamique de l’abandon » a-t-elle ajouté. Ses propos ont trouvé écho chez Mr Sobhi Tawil du Bureau régional de l’UNESCO à Rabat qui a rappelé que cette problématique résulte également de la « démocratisation de l’école qui a complètement changé de face au cours des dernières décennies ».

Au nombre des recommandations formulées par les participants à ce Colloque, figure en toute en toute première place :
-Comprendre : cerner la forme d’abandon
-Tenir compte des composantes socio-économiques, culturelles, pédagogiques et professionnelles

Des propositions de réaménagement ont été faites. A retenir parmi elles :
– Mieux communiquer
– Mieux coordonner
– Mieux soutenir
– Mieux évaluer
etc…..

Chose certaine, la persévérance, la mobilisation et l’engagement de tous les acteurs, individuels, institutionnels sont la clé de voûte de la réussite.

Allocution de Monsieur Jean-Michel Delmotte, Représentant de l’UNICEF en Tunisie

Programme

Livret d’information

Synthèse de Jean-Marie De Ketele