Clôture de la formation aux techniques de médiation

7

Hammamet, le 10 juin 2010

Au cours d’une cérémonie de clôture de la première phase du programme de formation aux techniques de médiation, il a été procédé à la remise à chaque participant d’une attestation reconnaissant qu’il a satisfait à toutes les conditions du cursus. Etaient présents à cette manifestation de hauts responsables des ministères concernés et un représentant de l’équipe qui a élaboré le programme de formation.

Initié en 2007, ce programme commun à quatre ministères a été conçu par 4 experts tunisiens de spécialité différente avec un support d’intervenants spécialistes nationaux et internationaux. Il a profité à 40 participants de métiers divers mais interdisciplinaires (juges, psychologues, délégués à la protection de l’enfance, intervenants sociaux) avec l’objectif de les doter d’outils et de techniques adéquats leur permettant d’améliorer leurs compétences dans le domaine de la médiation familiale. Ces outils leur permettent de rétablir le le dialogue entre les parties en les accompagnants afin qu’ils trouvent leurs propres solutions aux situations de conflit compte tenu de l’intérêt supérieur des enfants tout en favorisant leur réintégration dans leur famille et dans la société.

Le programme est constitué de 350 heures de formation dont 150 basés essentiellement sur du travail pratique à partir d’études de cas. Il sera complété par 150 heures d’accompagnement individuel et collectif sur le lieu de travail des participants formés.

Depuis le démarrage de la formation, les participants ont exprimé un changement concret dans leur pratique de travail en particulier dans la qualité de l’interaction avec les enfants et les familles. Plusieurs d’entre eux ont souligné que le partage de ces aptitudes et compétences a renforcé le travail en « réseau » pour lequel chaque membre constitue une personne ressource dans le traitement des situations prises en charge. Les participants ont déjà travaillé sur un projet de code de déontologie du médiateur.

Le statut du médiateur n’est pas encore disponible en Tunisie. Le programme de formation et le groupe bénéficiaire constituent un capital qui pourrait favoriser la concrétisation effective d’un des axes du programme présidentiel ayant trait à la mise en place d’un médiateur/conciliateur familial.

L’expérience pourrait être également exportée notamment dans les pays du Maghreb. Afin d’étendre ces compétences à un groupe plus large de professionnels il serait pertinent d’entreprendre des discussions avec des départements universitaires pour institutionnaliser cette formation.