Atelier sur les enfants migrants, non accompagnés

Tunis -3 MAI 2012

« …Les enfants migrants, non accompagnés ou séparés de leurs parents, représentent une population particulièrement vulnérable… » a souligné Monsieur Georges Gonzales, Représentant adjoint de l’UNICEF Tunisie, lors du mot d’ouverture prononcé lors de la table ronde sur le thème « Enfants non accompagnés migrants en Tunisie » qui a eu lieu le 03 Mai 2012 à Tunis.
En effet, le Ministère des Affaires de la Femme et de la Famille avec l’appui de l’UNICEF a convié des représentants des différents ministères, des agences onusiennes ainsi que des organisations non gouvernementales internationales et locales à participer au débat afin de « … préparer un plan de prévention et d’intervention par rapport aux risques majeurs de la protection de l’enfance…en vue de prévenir et être prêt à traiter toute autre situation de migration d’enfants non accompagnés… » a souligné G. Gonzales.
L’intérêt que porte le gouvernement tunisien, notamment le ministère des affaires de la femme et de la famille à la population qui se trouve au camp Shousha et plus spécifiquement à la situation des enfants, a été démontré par des actions concrètes dès le déclenchement de la crise en février 2011. Cet intérêt se consolide et se poursuit à travers cette initiative rehaussée par la présence de Mme Siham Badi, Ministre des Affaires de la Femme et de la Famille qui a exprimé sa préoccupation quant à la situation des enfants au camp et plus particulièrement des enfants non accompagnés et la volonté de leur garantir protection et bien-être.
Il est aussi important de préciser que plusieurs acteurs humanitaires tels que l’UNHCR, DRC, CICR et France Terre d’Asile… ainsi que des représentants des différents ministères et de la société civile (Ministère de l’intérieur, Ministère des affaires Sociales, l’Institut Arabe des Droits de l’Homme, le Croissant rouge tunisien et des juristes…) ont répondu présent à cette rencontre. Les discussions ont concerné les aspects juridiques et la prise en charge sociale existants en Tunisie et la possibilité de les adapter pour la prise en charge des enfants non accompagnés migrants ou demandeurs d’asile.

L’UNICEF a soutenu cette initiative, dans le souci de garantir à chaque enfant ses droits fondamentaux.