Actualités

Atelier de préparation de l’étude sur les travailleurs sociaux

Atelier de préparation de l’étude sur les travailleurs sociaux 

Une réunion du groupe de travail national sur la situation des travailleurs  sociaux a eu lieu jeudi 6 décembre 2018 à Tunis  pour restituer les conclusions préliminaires de l’étude sur le travail social en Tunisie. Celle-ci a été lancée par le bureau régional de l’UNICEF pour la Région MENA et sera menée dans neuf pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord afin de guider et assister les plans d’action nationaux de renforcement des capacités des différents intervenants sociaux. Cette réunion dont l’ouverture a été assurée par M. Taoufik Zerelli, chef de cabinet du ministre des affaires sociales  et Mme Lila Pieters, Représentante de l’UNICEF en Tunisie, a été l’occasion de discuter les résultats préliminaires des enquêtes conduites en ligne auprès des travailleurs sociaux aux niveaux national, régional et local.

Ce groupe de travail national (CTG), composé de parties prenantes clés et dirigé par le MAS (en coordination avec les autres ministères concernés) a été constitué pour faciliter le processus de collecte des données, analyser les premières constatations de l’étude, contribuer à l’identification de recommandations pour le renforcement du travail social et à la mise en œuvre des actions proposées dans le cadre de la consultation.

Les participants, de diverses régions de la Tunisie, ont constaté l’importance de cette étude destinée à évaluer la perception qu’ont les travailleurs sociaux des opportunités et des difficultés rencontrées sur le terrain, et identifier les implications et les opportunités de renforcement des travailleurs des services sociaux sur la base de l’analyse. A travers des travaux de groupes, les participants ont proposé des actions pour les axes identifiés par les conclusions afin d’alimenter l’étude finale qui sera présentée en mai 2019.

Il ressort des résultats préliminaires de l’étude que :

  • La formation initiale des travailleurs sociaux est largement théorique et l’expérience pratique est acquise plutôt à la fin de la formation, ce qui entraine des insatisfactions auprès des étudiants qui ne sont pas exposés à des expériences pratiques au début de leur formation;
  • En comparaison avec d’autres pays, il y a une meilleure équité de genre parmi les travailleurs sociaux en Tunisie (56.8% femmes /43.2% hommes des répondants) ;
  • Le manque d’opportunités de promotion a été relevé par les travailleurs sociaux en tant que défi important

Un système de travail social efficace permet de fournir un vaste éventail de services contribuant à un filet de protection sociale vital à différentes personnes vulnérables, particulièrement les enfants. Les travailleurs sociaux, qui représentent l’ossature d’un système de protection de l’enfance intégré, appuient la prise en charge des enfants en danger/en contact avec la loi en fournissant un soutien psychosocial et en offrant des plans de protection sociale. Un système efficace permet d’alléger les difficultés financières des familles vulnérables et de toucher les enfants les plus désavantagés. L’importance cruciale du rôle des travailleurs sociaux se retrouve également dans le nouveau plan stratégique de l’UNICEF 2018-2021. Son axe stratégique focalise sur le fait d’avoir un système d’assurance de la qualité pour le travail des services sociaux afin de mieux lutter contre les vulnérabilités et les violences envers les enfants.

Par ailleurs et pour arriver à ce que les filles et les garçons aient une chance équitable dans la vie, l’UNICEF invite les pays à renforcer leurs systèmes de protection sociale pour répondre aux besoins des enfants les plus vulnérables.

Une fois achevée cette étude permettra de disposer d’une base de référence sur la situation du travail social en Tunisie. Ses recommandations pourront  servir comme lignes directrices pour développer et mettre en œuvre des plans d’action afin d’améliorer le système de travail social et renforcer des capacités (formations initiales et continues) afin d’avoir des cadres bien préparés qui maitrisent la gestion de cas et le travail rapproché avec les bénéficiaires sur le terrain dans des contextes en changement perpétuel.

« Nous devons urgemment offrir davantage d’opportunités aux travailleurs sociaux et pas seulement dans les positions administratives mais plutôt dans les positions où les travailleurs sociaux peuvent réaliser leurs compétences et les développer » tel a été le souhait exprimé par plusieurs participants.