ANALYSE DE LA PAUVRETE INFANTILE EN TUNISIE

Analyse de la pauvreté

En ratifiant la Convention relative aux Droits de l’Enfant en 1992, le Gouvernement tunisien s’est engagé à promouvoir et à protéger leurs droits. La Tunisie a fait des réalisations substantielles touchant à la situation de l’enfance et des progrès ont été enregistrés au niveau de plusieurs indicateurs relatifs aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) tels que celui de la réduction de l’extrême pauvreté,
de la réalisation de l’éducation primaire universelle et de l’égalité des sexes. Ce succès est attribuable en grande partie aux réformes engagées par le pays dans les différents domaines économiques et sociaux.
Les résultats de différentes analyses montrent que le bien-être des enfants demeure une préoccupation majeure de l’Etat tunisien. Toutefois et malgré ces succès, de nombreux défis subsistent tant en termes de disparités entre les régions, les zones rurales et urbaines qu’en termes de niveaux de revenus et de richesse ainsi que par rapport à l’accès et à la qualité des services.
Les enfants et les jeunes de moins de 18 ans représentent un tiers de la population totale tunisienne et nombreux sont ceux qui vivent dans un état de pauvreté et des conditions difficiles qui les privent de jouir d’un ou de plusieurs de leurs droits.
Dans chaque région, les disparités inter-régionales des niveaux de privation des enfants sont remarquablement prononcées, en particulier dans les délégations relevant des gouvernorats de Kairouan, Kasserine et Siliana.
Sur les disparités de richesse, il semble qu’il y ait une corrélation entre la pauvreté de revenu chez les enfants et les aspects tels que la taille des ménages, le sexe et le niveau d’instruction du chef de ménage, la localisation géographique (urbain/rural) et le lieu de résidence.
Bien que la privation subie par les enfants dans les zones rurales soit plus sévère que celle de ceux qui vivent dans les zones urbaines, il y a une croissance importante de la pauvreté en milieu urbain.
L’analyse N-MODA, présentée dans cet ouvrage, a pu mettre en relief ces corrélations. Elle a permis en effet de déterminer des profils de pauvreté sur la base d’indicateurs de privation multiple. N-MODA est une analyse adaptée au contexte tunisien, qui suit une méthodologie développée par l’équipe de l’UNICEF basée à l’Innocenti Research Centre (IRC) de Florence.
Pour avancer sur une compréhension de la nature multidimensionnelle de la pauvreté des enfants en Tunisie, cette étude a été menée sous la direction du Ministère du Développement et de la Coopération Internationale (MDCI) avec l’appui technique et financier de l’UNICEF. Le processus de sa réalisation a impliqué plusieurs séries de consultations et de discussions avec des chercheurs et d’autres intervenants
avant d’atteindre son achèvement.
L’analyse a permis de faire un état des lieux nécessaire à l’observation et à une meilleure compréhension des caractéristiques de la pauvreté infantile en Tunisie et la façon dont cette dernière influe sur le bien-être des enfants.

L’analyse, qui se base sur les données de l’enquête MICS4 de 2012*, est organisée en trois parties : i) l’analyse de la situation économique et sociale actuelle en Tunisie et les stratégies nationales mises en œuvre par le gouvernement; ii) la description du niveau de pauvreté des enfants et iii) les vulnérabilités et les privations auxquelles ils doivent faire face.

Les objectifs de cette étude sont les suivants :
• mettre en lumière les réalités économiques et sociales des enfants ;
• identifier les contraintes et les privations auxquelles les enfants font face;
• mesurer les disparités en mettant en exergue les manques existants dans le
domaine de l’accès et du traitement des données statistiques;
• travailler de manière concertée et coordonnée sur les politiques et stratégies à
mettre en œuvre en faveur des droits et de la survie des enfants.
Nous sommes convaincus que les données et aperçus présentés dans cet ouvrage contribueront à mieux appréhender la nature des inégalités qui entravent le progrès de la Tunisie sur les OMD, notamment sur la question complexe de la pauvreté des enfants et de la privation.
Nous espérons également que les résultats de cette étude contribueront à dégager des orientations politiques, stratégiques et programmatiques qui visent l’équité et spécifiquement la réduction de la pauvreté de l’enfant en insistant sur son caractère multidimensionnel.

Analyse de la pauvreté