Les enfants ont des droits

dir-unicef « Il ne peut pas y avoir de progrès durable si nous continuons à ignorer les enfants qui ont le plus besoin d’aide – les plus pauvres, les plus vulnérables, ceux qui sont exploités et maltraités ».
La directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman

Les droits fondamentaux des enfants et les normes que tous les gouvernements doivent se fixer pour que tous les enfants puissent exercer ces droits sont formulés d’une manière très concise et complète dans une convention internationale relative aux droits de l’homme : la Convention relative aux droits de l’enfant. Parmi les instruments relatifs aux droits de l’homme, la Convention est celui qui a été accepté par le plus grand nombre de pays dans l’histoire – elle a été ratifiée par tous les pays du monde sauf deux -; elle fait donc, comme nul autre instrument ne l’avait fait avant elle, occuper aux enfants le devant de la scène dans la quête de l’application universelle des droits de l’homme. En la ratifiant, les gouvernements ont pris l’engagement de protéger et de garantir les droits des enfants, et ils ont accepté d’avoir à répondre devant la communauté internationale de la façon dont ils s’acquittent de cet engagement.

S’autorisant de différents systèmes juridiques et traditions culturelles, la Convention relative aux droits de l’enfant forme un ensemble de normes et d’obligations universellement acceptées et non négociables. Elle énonce les droits fondamentaux qui sont ceux de tous les enfants du monde – sans discrimination : le droit à la survie; le droit de se développer dans toute la mesure possible; le droit d’être protégé contre les influences nocives, la violence et l’exploitation; et le droit de participer à part entière à la vie familiale, culturelle et sociale. Tous les droits reconnus dans la Convention sont inhérents à la dignité humaine et au développement harmonieux de chaque enfant. La Convention protège les droits des enfants en fixant des normes en matière de soins de santé, d’éducation et de services juridiques, civils et sociaux. Ces normes sont des points de repère permettant d’évaluer les progrès accomplis. Les États parties à la Convention sont tenus de concevoir et de mettre en oeuvre toutes les mesures et politiques en tenant compte de l’intérêt supérieur de l’enfant.

La Convention relative aux droits de l’enfant est le premier instrument juridique international ayant force obligatoire qui énonce toute la panoplie des droits de l’homme – civils et politiques, et économiques, sociaux et culturels.