Historique des actions

Prévention de la délinquance des adolescents, responsabilité collective

Prévention de la délinquance des adolescents, responsabilité collective

Décembre 2016. La Représentante de l’UNICEF Lila Pieters s’est rendue à Gabès dans le cadre d’une visite de suivi de la mise en œuvre de la stratégie de communication pour la prévention de la délinquance, une initiative développée dans le cadre du projet de soutien à l’amélioration du système de la justice pour les enfants en Tunisie mis en œuvre par l’UNICEF et ses partenaires et financé par l’Union Européenne.

Il ressort des discussions qu’elle a eue avec les adolescents, filles et garçons qui fréquentent le Centre de Défense et d’Intégration Sociale de la région dont, la plupart, ont abandonné l’école un refus de la réintégrer « parce qu’ils n’y trouvent pas leurs places, l’école ne répond pas à leurs besoins et ne leur offre rien »
Au Complexe d’enfants, seconde étape de la visite, les adolescents déplorent l’absence de communication entre eux et leurs les parents. « Nos parents ne sont pas disponibles pour nous écouter et ils ne nous comprennent pas » ont signalé les adolescents.

L’intervention du projet se base sur la conduite de dialogues, l’organisation d’ateliers de théâtre et production de vidéo pour renforcer les capacités d’expression, l’estime de soi, la cohésion sociale et l’esprit d’équipe. Tout cela rend possible un vécu plus valorisant pour ces adolescents rattachés à des réalités très difficiles. Moyen de transformation personnelle et vecteur de changement social, ces adolescents sentent que leur avis compte, cela leur donne envie de partager leur histoire pour pouvoir changer les choses « je vais partager mon expérience et venir aider d’autres filles pour qu’elles ne quittent pas l’école » dit Nosra Trabelsi.

Nous avons pu lire la joie dans les yeux de ces adolescents. Nous avons retenu quelques conseils qu’ils nous ont donné pour que les enfants restent à l’école : « apprendre en jouant, éviter les mauvaises fréquentations et apprendre aux enseignants de montrer de l’affection pour leurs élèves. »

Le projet semble apporter une nouvelle dynamique basée sur le dialogue, le respect et l’échange entre les adolescents, les jeunes et les adultes.