Evènements

Continuité et amélioration de la qualité des services à la mère et à l’enfant dans le contexte post-crise

Tunis- 3 octobre 2011

La DSSB a organisé en collaboration avec l’UNICEF les 3 et 4 octobre courant, un atelier au profit des équipes des soins de santé de base des régions de ciblage – Kasserine, Sidi Bouzid et Kairouan – pour la préparation de plans d’actions spécifiques d’appui en post-crise.

L’objectif de cet atelier de travail était de faire le point de la situation actuelle dans les différentes circonscriptions de chacun des gouvernorats ciblés qui ont été affectés par les événements qu’a connus le pays, et notamment ces régions, et de définir les priorités en vue de maintenir la continuité des services à la mère et à l’enfant.

Lors de l’atelier, les participants ont travaillé, avec l’appui du niveau central de la DSSB, de l’UNICEF et d’une assistance technique nationale, à identifier les besoins les plus essentiels à court et moyen termes. A partir d’une grille d’appréciation comprenant différents indicateurs, chaque équipe régionale a pu mettre à jour et compiler les informations nécessaires à l’analyse de la situation actuelle en matière de prise en charge du couple mère- enfant. La mesure de ces indicateurs, bien qu’encore incomplète, a d’ores et déjà permis d’identifier et prioriser les problèmes.

Une ébauche de plan d’action spécifique à chaque région a été préparée. Ce document permettra d’agir rapidement sur certains aspects et servira surtout pour le développement d’un plaidoyer à l’attention des décideurs dans les ministères concernés et des bailleurs de fonds potentiels.

Parmi les actions déjà identifiées, la priorité sera donnée au rattrapage rapide dans les activités de vaccination des enfants. Une meilleure connaissance de l’état nutritionnel des enfants dans certaines régions est également nécessaire et des appuis spécifiques seront apportés par la DSSB et l’UNICEF pour accélérer la formation des personnels nouvellement recrutés. Un volet de participation communautaire devrait être développé pour mieux répondre aux besoins spécifiques et droits en matière de santé des bénéficiaires dans ces régions.