2012

Atelier de réflexion sur les alternatives au placement de l’enfant sans soutien familial : Réalités et perspectives

Tunis- 18-19 octobre 2011

D’une durée de 2 jours, cette rencontre était organisée par le Ministère des Affaires de la Femme, et l’Institut National de Protection de l’Enfance avec le concours du Bureau de l’UNICEF à Tunis. Un nombre important d’experts, d’intervenants spécialisés dans les domaines de l’enfance, de l’éducation, de la justice et des affaires sociales et de représentants d’institutions concernées, y ont pris part.
Dans son allocution d’ouverture des travaux de l’atelier, Madame Lilia Labidi, Ministre des Affaires de la Femme, a souligné que « des rencontres comme celle-ci sont importantes parce qu’elles permettent d’ajuster les méthodes d’intervention pour apporter une réponse adaptée à la détresse d’un enfant. » Elle a ajouté qu’il est indispensable de réduire significativement la dépendance de l’enfant vis-à-vis de l’institution et de travailler, en cas de dysfonctionnement des
relations avec les parents, sur la restauration des liens familiaux et la « remise rapidement de l’enfant dans son circuit naturel ».

Madame Maria Luisa Fornara, Représentante de l’UNICEF en Tunisie a, quant à elle, rappelé que la thématique « s’inscrit au cœur de la vocation de l’UNICEF et fait partie intégrante de ses objectifs prioritaires et domaines d’intervention ».Elle a mis en évidence les principes de la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant, texte phare de la protection des enfants qui leur reconnaît le droit de vivre dans un environnement familial, « le placement des enfants en institution ne devant intervenir qu’en dernier recours, en cas de nécessité ». Une redynamisation de la politique de désinstitutionalisation » est à encourager a-t-elle ajouté. Pour cela, l’UNICEF qui depuis de nombreuses années jalonne avec le Ministère de la Femme, le Ministère des Affaires Sociales et l’INPE, le parcours en faveur d’une réponse adaptée aux besoins affectifs de l’enfant privé de soutien familial » continue à apporter un appui « aux programmes et stratégies d’éducation parentale qui visent à renforcer les capacités des parents à assumer leurs obligations parentales dans le sens du respect des droits de l’enfant et de la promotion de son bien-être » pour prévenir ainsi le placement de l’enfant et son retrait à son milieu naturel.

Trois ateliers de travail étaient à l’ordre du jour, consacrés à : 1- la stratégie nationale de prise en charge des enfants de moins de 6 ans, sans soutien familial, 2- la protection institutionnelle des enfants privés de soutien familial, 3- Le suivi et l’intégration familiale des enfants sans soutien familial et pris en charge par les institutions de protection.
Les recommandations issues des travaux de ces ateliers ont incité à la diversification des alternatives de placement de l’enfant sans le séparer de ses parents. Celles-ci peuvent prendre la forme de l’accueil de jour dans une institution ou la combinaison d’accueils séquentiels et d’interventions à domicile (type pensionnat), etc.
La synthèse de ces deux journées a fait ressortir le besoin de réformer la prise en charge de l’enfant privé de soutien familial et de lutter contre l’hégémonie de l’institution qui a incité à la démission de la famille et sa substitution par l’état. L’institution en travaillant à « huit clos » et en excluant les parents risque de perdre la véritable finalité de sa mise en place : la protection de l’enfant.

Clôturant les travaux, Madame Lilia Labidi a souligné la nécessité de développer et d’encourager des dispositifs socio-éducatifs et des pratiques innovants pour assurer une « relève » provisoire de la famille lorsque des difficultés apparaissent à ce niveau. Elle a également mis l’accent sur la nécessité d’améliorer les conditions de placement sous ses différentes formes, d’appliquer scrupuleusement les critères de sélection des familles de substitution qui constituent indiscutablement la meilleure forme de placement temporaire.

Discours de Maria Luisa Fornara, Représentante de l’UNICEF en Tunisie (Fr)