2011

La Ministre de la Femme reçoit l’UNICEF

Tunis, le 10 Février 2011

Madame Lilia Labidi, Ministre de la Femme a reçu le 8 février dernier Madame Maria Luisa Fornara Représentante de l’UNICEF pour une réunion de travail au siège du Ministère en présence de responsables des deux parties. Les conversations que la représentante de l’UNICEF a qualifiées de « franches et cordiales » ont porté sur les relations bilatérales avec la volonté de les renforcer notamment dans le cadre du Programme de Coopération pour l’année 2011.
La rencontre a permis aux participants de débattre concrètement des avancées des dossiers en cours et de définir les contours des principaux axes d’intervention sur lesquels l’essentiel des efforts seront concentrés pour réduire la vulnérabilité et améliorer les conditions de vie des enfants notamment les plus démunis. Dans ce but, la priorité sera accordée aux secteurs suivants :

Pour faire face à la situation actuelle que vit le pays un appui complémentaire aux activités traditionnelles de coopération sera apporté par l’UNICEF et une recherche de fonds sera lancée auprès des Comités nationaux de l’UNICEF. Les deux parties ont souligné l’importance de procéder de manière stratégique afin d’utiliser les fonds disponibles de la manière la plus efficace.
Une attention particulière sera apportée au renforcement des systèmes d’information afin de disposer d’une information fiable, actualisée ce qui constitue un facteur clé et primordial pour le développement d’indicateurs de suivi de la situation des enfants menacés. Des études seront conduites pour faire émerger des sujets qui ont été difficilement abordés jusqu’à présent comme la toxicomanie, les abus sexuels et le travail des mineurs.
Des mesures seront également prises pour garantir la mise en application des recommandations du Comité des droits de l’enfant relatives au dernier rapport de la Tunisie sur la mise en œuvre des droits consacrés par la Convention onusienne. Des argumentaires solides seront développés pour le plaidoyer en faveur de la création d’une institution indépendante chargée de la protection et du respect des droits de l’enfant en Tunisie.
Pour la petite enfance, l’offre d’accueil étant insuffisante, des dispositifs et des mesures seront mis en place pour améliorer le taux de couverture préscolaire principalement dans les régions dépourvues.

Les activités d’identification, de formulation et de mise en œuvre des programmes et des projets s’appuieront sur la contribution de la société civile et sur une expertise internationale et nationale compétente.

La liste des interventions retenues à la fin de la séance de travail n’est pas exhaustive et sera complétée par des activités supplémentaires à identifier au vu des besoins pressentis.