2011

Colloque international : transition démocratique et stratégies éducatives

Les 7 et 8 juillet derniers s’est tenu à Tunis, un colloque international sur un thème de grande actualité : « Transition démocratique et stratégies éducatives ». Durant ces deux jours experts et spécialistes ont tenté de répondre à la question : le système éducatif peut-il contribuer et aider à réaliser avec succès la transition démocratique et ses objectifs ?
Oui a répondu en premier le Ministre de l’Education M. Taieb Baccouche dans son allocution d’ouverture, les principes de démocratie rendent indispensables l’élaboration de nouvelles stratégies d’éducation qui favorisent l’instauration d’une citoyenneté éclairée et inculquent les principes de liberté, de solidarité et d’équité, mais sous certaines conditions préalables :

Instaurer un environnement propice à la liberté d’expression, au dialogue à la participation et au respect des différences,
lutter contre la corruption, le despotisme et la tyrannie. Favoriser l’esprit d’initiative et prendre en compte l’esprit d’entreprise et la créativité des jeunes dans l’élaboration de nouvelles stratégies d’éducation.
Faire « le bon choix » à tous les niveaux en matière de décideurs, responsables, planificateurs, etc. du système éducatif,
Instaurer des mécanismes d’appréciation de l’accomplissement des missions et responsabilités confiées et appliquer les principes de redevabilité.
Miser sur la formation continue de l’enseignant qui lui permettra de s’adapter aux évolutions du système éducatif. Les diplômes à eux seuls ne suffisent pas.
Prenant la parole, Mme Maria Luisa Fornara a souligné la nécessité de repenser la conception, l’enseignement et les objectifs implicites des programmes éducatifs pour aborder une situation nouvelle et assurer la transition démocratique. Elle a ajouté « L’avènement d’un système démocratique en Tunisie permettra, certainement, l’expression de nouvelles stratégies scolaires de la part des différents acteurs sociaux ce qui contribuera à la construction d’un devenir commun meilleur pour l’ensemble des tunisiens ».
Pour sa part, Monsieur Philippe Kiyou, représentant de l’UNESCO au Maghreb arabe, explique dans son intervention que la promotion de la stratégie éducative en Tunisie exige le développement « d’une culture démocratique qui favorise une intégration sociale effective et l’acceptation de l’autre dans sa différence ». L’éducation à la citoyenneté est un élément clé pour l’atteinte de cet objectif.
Pour les spécialistes en sciences de l’éducation présents : cadres enseignants, représentants de la société civile de diverses nationalités : tunisiens, marocains, égyptiens, espagnols, roumains, la relation entre démocratie et éducation est évidente. Toute révolution engendre une réforme du système éducatif nécessitant l’inscription dans un cadre épistémologique qui aurait pour critères « ingénierie, récompense redevabilité ». Tous les intervenants sont arrivés à une conclusion essentielle : « l’éducation est à la fois un résultat et un instrument de la démocratie. »
Les travaux ont comporté des ateliers de travail et de réflexion ayant trait à l’éducation sur la citoyenneté et la culture du dialogue dans le milieu scolaire, la fonction culturelle de l’école et la bonne éducation pour tous. Ce Colloque a démontré toute la richesse de la thématique traitée dont le contenu sera publié sous forme d’actes et diffusés à large échelle.

Discours de Maria Luisa Fornara, Représentante de l’UNICEF en Tunisie