2009

l’UNICEF et les enfants de Gaza

La reconstruction et la réhabilitation des infrastructures de Gaza prendra certainement du temps, mais les besoins de ses enfants n’attendent pas. Dès que le cessez-le-feu a été déclaré, les secours d’urgence de l’UNICEF avec ceux des autres agences des NU sont déjà à Gaza :

• La première priorité était de livrer autant de fournitures humanitaires que possible après trois semaines de violence. Une partie de la charge de six camions de fournitures a été distribuée aux habitants de Khafa et Khan Younis, le reste sera confié aux ONG partenaires de l’UNICEF.

• Un important dépôt de vaccins est désormais opérationnel à Gaza et les vaccins de routine sont disponibles jusqu’au mois de mars prochain. En plus, deux centres thérapeutiques, appuyés par l’UNICEF, travaillent à pleine capacité pour fournir des soins de santé à 120 enfants malnutris par jour et 1300 tablettes de purification d’eau pour 30.000 personnes pendant les 3 prochains mois. Une somme de 50 000 dollars pour appuyer les réparations du réseau d’adduction d’eau a été déboursée.

• En plus de la livraison d’une aide alimentaire d’urgence, d’eau et de médicaments pour protéger la santé physique des enfants de Gaza, l’UNICEF s’est préoccupé également de leur bien-être mental et du stress important qu’ils ont dû subir pendant ce conflit. Une autre priorité importante de l’UNICEF est donc de les ramener à une vie quotidienne normale. L’UNICEF a envoyé des équipes de conseillers et d’experts en santé mentale afin d’aider les enfants à gérer la violence dont ils ont été les témoins ces dernières semaines.

• La destruction des écoles, en particulier, est un coup dur pour les enfants de Gaza. L’UNICEF est en train d’intervenir pour réparer et reconstruire les espaces de récréation et les équipements scolaires afin de remettre en service les 373 établissements scolaires publics le plutôt possible. 40.000 élèves sont en train d’être équipés par des fournitures scolaires ainsi que 200 écoles primaires. Des installations sanitaires pour les filles sont fournies.

• Un autre souci à Gaza : la présence de munitions non explosées qui représentent un danger tout particulièrement pour les enfants. Deux annonces audio produites par l’UNICEF sont diffusées dans les 4 chaînes radios locales et 100.000 dépliants sont en train d’être distribués pour éviter que des explosifs ne fassent de nouvelles victimes. Le but est de mieux sensibiliser les familles, au lendemain du conflit et dans une situation très dangereuse, au danger de ces explosifs et de leur montrer comment repérer et éviter les mines et les munitions non explosées.

• En parallèle avec ses secours, l’UNICEF, en partenariat avec les autres agences, est en train d’effectuer une évaluation rapide pour connaître l’étendue des dégâts afin de confirmer que ce qu’elle a déjà planifié répond ou non aux besoins des enfants. Un appel sera fait en conséquent pour avoir des fonds supplémentaires pour répondre mieux et efficacement à ces besoins urgents

Déclaration de la Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman concernant la situation humanitaire à Gaza

120x240_ar2
120x240_fr