2006

15 – 16 mars : Colloque National Jeunes, citoyenneté et participation

Tunis, 15 – 16 mars 2006

Dans le cadre des festivités du 50ème anniversaire de l’indépendance et de la célébration de la fête de la jeunesse, l’Observatoire National de la Jeunesse organise, les 15 et 16 mars 2006, un colloque national autour de la citoyenneté et de la participation chez les jeunes. Il s’agit d’une réflexion sur des notions d’actualités, et dont la pertinence est incontestable dans tout processus démocratique.

On part du constat selon lequel, les sociétés contemporaines s’interrogent de plus en plus sur la jeunesse souvent mal définie, aux limites fluctuantes, et lesquelles sont intimement liées à la conjoncture et à l’organisation de chaque société. L’ambiguïté de son statut renforce, ainsi, les divergences autour de la question juvénile aussi bien dans la sphère privée que publique.

En fait, la prééminence accordée, de nos jours, aux droits de l’Homme mérite d’être abordée à partir d’une « citoyenneté juvénile ». Citoyenneté et participation seront donc appréhendées à travers les représentations et les implications des jeunes à la vie civile.

Aujourd’hui, la jeunesse semble connaître une crise de citoyenneté, en dépit de l’amélioration de son niveau d’instruction. En effet, à lui seul, l’accès aux études ne favoriserait pas l’« engagement » des jeunes. De même, dans la trajectoire de plusieurs jeunes, la recherche d’un emploi s’effectue assez souvent au détriment de leur participation à la vie en société.

Par ailleurs, des lieux d’apprentissage de la participation et de la gestion de la Cité ne s’ouvriraient pas facilement aux jeunes, malgré leur poids démographique important.

Pourtant, dans une conception rationaliste du monde, la loi reconnaît le droit au citoyen d’apporter sa contribution à la volonté générale.

Les débats seront jalonnés par quatre axes qui se veulent à la fois génériques et interpellateurs.
Leur filigrane sera le principe même de la participation ainsi que de sa mise en oeuvre.

La trame des thèmes fixés consacre l’incontestable prise de conscience nationale et internationale à propos des préalables d’une gouvernance crédible. Décidément, la somme des enjeux que posent, la citoyenneté et la participation des jeunes à la vie civique, renvoie au développement indispensable d’une pensée ouverte, pluridisciplinaire et opérationnelle en
direction d’une jeunesse dont la symbolique et les attentes sont en pleine mutation. Ce colloque aspire, principalement, à la contextualisation des approches et des actions en la matière.

Les communications, qui traiteront de questions, tant pratiques que théoriques, seront débattues en tables rondes. L’échange avec l’auditoire sera aussi de rigueur.

Enfin, l’acuité des problématiques soulevées par le thème arrêté appelle à l’esquisse de recommandations adéquates, en tant qu’acte de « citoyenneté active » et prélude à la construction d’une citoyenneté savamment réfléchie.

Axes :

1- Qu’est-ce qu’être citoyen pour les jeunes ?

– Comment accéder à la citoyenneté ?
– Les formes de participation à la vie civique ?
– L’engagement civique repensé

2- Comment communique-t-on la citoyenneté aujourd’hui ?

– Les représentations de la participation chez les jeunes
– La mobilisation des jeunes : les discours à l’oeuvre
– Les médias et l’exercice de la citoyenneté

3- Quels défis pour la participation des jeunes à la société ?

– Espaces d’expression : opportunités et limites
– Engagement, désengagement
– Jeunes et processus de prise de décision

4- Quels projets intégrateurs ?

– Les ressources : un préalable à l’exercice d’une citoyenneté active ?
– L’autonomisation des jeunes ?
– Une gouvernance « avec et pour » les jeunes ?

Partenaires tunisiens :

1- Union Tunisienne des Organisations de Jeunesse (UTOJ)
2-Direction générale de la jeunesse au Ministère de la jeunesse, des sports et de l’éducation physique
3- Institut Supérieur de l’Animation pour la Jeunesse et la Culture Bir El Bey
4- Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis
5- Institut Supérieur des Langues de Tunis

Partenaires étrangers :

1-Institut National de la Jeunesse et de l’Education Populaire (INJEP)
2-Centre d’information et de documentation de la jeunesse(CIDJ)

Programme