Actualités

Pour que tout enfant ait droit à une famille !

Tunis, le 4 juin 2015- La Convention internationale des droits de l’enfant reconnait  à chaque enfant le droit à une famille. La famille,  c’est en premier lieu les parents pour faire respecter ses droits. La nouvelle Constitution tunisienne affirme dans ce sens que « les droits à la dignité, à la santé, aux soins, à l’éducation et à l’enseignement sont garantis à l’enfant vis-à-vis de ses parents et de l’Etat ».

Cependant la vulnérabilité peut toucher plusieurs enfants : la pauvreté, les naissances hors mariage,  le handicap et bien d’autres facteurs exposent les enfants à des risques de séparation avec leurs familles pour être placés dans des institutions.    Ces enfants  proviennent de tous les groupes d’âge, de la naissance à l’âge de 18 ans et plus. Leur point commun : ils ont tous besoin d’un milieu familial qu’il soit naturel (retour dans la famille naturelle ou de substitution famille d’accueil, adoption Kafala).

En accord avec la législation internationale et nationale,  la Tunisie s’est engagée depuis quelques années  dans une politique de désinstitutionalisation des enfants placés. Sur cette base,  une Convention de Coopération a été récemment signée entre la Tunisie, le Gouvernement italien et l’UNICEF sur un projet d’ «Appui à la désinstitutionalisation des enfants privés de milieu familial » en vue de consolider les efforts déjà consentis. Un comité de pilotage composé, en plus de l’Ambassade d’Italie et de l’UNICEF,  de représentants de l’ensemble des secteurs de compétence concernés par le projet  à savoir  les Ministères des Affaires Sociales, de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, de la Justice, de  l’Intérieur et de la Santé  ainsi que des organisations de la société civile, a été constitué  pour veiller au bon fonctionnement du projet tout au long de sa mise en œuvre dans une approche fondée sur la concertation et la coordination.

La première réunion du Comité qui s’est tenue le 4 juin  au siège constitue la première phase de mise en place du projet.  A l’ordre du jour : le mot de bienvenue de la Représentante de l’UNICEF, chargé d’émotion et pour cause : le rêve de désinstitutionalisation des enfants se concrétise et l’engagement pris depuis plusieurs années commence à porter ses fruits.  Pour une réalisation efficace de ces engagements, Mme Cristina Natoli, Directrice de la Coopération Italienne a noté que l’ampleur du défi à relever ne fait aucun doute. Pour le relever un effort collectif sera nécessaire ajoutant que c’est le premier projet d’envergure sociale que la coopération italienne appuie en Tunisie.  A noter que l’Italie fait figure de pionnière en matière de désinstitutionalisation des enfants qui remonte aux années 70.

Tour à tour les représentants de toutes les parties prenantes du projet  ont manifesté leur adhésion et leur détermination à le mener  à bon port. Un projet aux multiples bénéfices et dont les premiers bénéficiaires seraient les enfants.