Actualités

Parents-enfants : quand la marionnette s’en mêle…

« L’enfant, cette éponge qui se nourrit de ce qu’il voit et reçoit de ses parents » (proverbe chinois)

Au  2ème jour de l’atelier sur la médiation parents-enfants, Fatma, une maman de 3 enfants nous confie « Vous savez, pour une fois, j’ai passé une soirée sereine, sans cris, sans heurts, une certaine complicité s’est établie entre mon fils et moi. Je suis sûre que si vous restez encore quelques jours avec nous, plein de choses pourraient s’améliorer dans ma famille. » L’histoire de Fatma est assez lourde. Enfant battue, puis épouse violentée « aussi loin que je me souvienne, mon père était maltraitant, lui aussi était maltraité par son père…Dans la famille, nous ne savons pas faire autrement… » Fatma semble résignée, convaincue que la violence intrafamiliale est une fatalité qui appartient à la sphère privée et pour laquelle il n’existe pas de solution.

Le premier élément de solution….

La question de la violence est aujourd’hui au cœur de tous les débats politiques et de société. Reconnaître le problème est le premier élément de solution. En 2012, une enquête effectuée en Tunisie avec l’appui de l’UNICEF a fourni des indices éloquents sur l’omniprésence de la violence exercée sur les enfants dans tous les milieux, à l’école, dans la rue mais le plus souvent, perpétrée au sein de la famille : « 93,2 pour cent des enfants âgés de 2-14 ans ont été soumis à au moins une forme de punition psychologique ou physique par l’un des parents ou d’autres membres du ménage…. Et 44 pour cent des mères/personnes en charge des enfants croient que ces derniers doivent être punis physiquement »

Le 2ème élément….

Soumettre le problème au débat public pour briser le silence et prendre des mesures pour contrecarrer la violence sous toutes ses formes, changer les mentalités et les comportements ; des comportements encore largement tolérés sous le couvert de la discipline et de l’éducation. Pour aider Fatma et les milliers de ses semblables à sortir de cette sphère et de ce fracas et permettre aux enfants, filles et garçons, confrontés à des maltraitances et à la violence physique et émotionnelle, de la dépasser, le ministère de la femme, de la famille, de l’enfance et des seniors, a mis sur pied avec l’appui de l’UNICEF une stratégie nationale de lutte contre la violence faite à l’enfant dans la famille. La stratégie préconise, entre autres priorités, une meilleure communication entre tous les professionnels de l’enfance, ainsi qu’une aide à la parentalité et un accompagnement des familles pour rétablir des liens fragilisés entre les parents et l’enfant.