Actualités

L’UNICEF et ses partenaires ensemble pour une meilleure efficacité et un impact palpable sur les enfants et les adolescents, filles et garçons en Tunisie

Dans le cadre de l’élaboration du plan de travail biannuel 2019 – 2020 entre le Gouvernement tunisien et l’UNICEF, un atelier de planification a été organisé sous l’égide du ministère des affaires étrangères, le 19 février à Tunis. Ont pris part à cette rencontre environ 100 représentants des institutions gouvernementales, de la société civile, académiciens, et des autres agences des nations unies. Le mot d’ouverture a été donné par M. Hatem Kotrane, Professeur à la Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales de Tunis et membre du Comité des Nations Unies des droits de l’enfant, qui a dressé les avancées accomplies par la Tunisie dans le domaine de l’enfance et a mis  en exergue les défis auxquels font face les enfants et les adolescents en soulignant la nécessité d’apporter les ajustements nécessaires dans le cadre d’une approche holistique et sur la base des leçons apprises. Il a rappelé que « cet atelier se tient alors que notre pays se prépare à célébrer, avec le reste de la communauté internationale, le 30ème anniversaire de l’adoption de la Convention par l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989 ». 

Cet atelier intervient après la revue à mi-parcours du programme de coopération dont les résultats des consultations y relatives avec les partenaires ont permis de réajuster la stratégie du programme autour de l’approche « parcours de vie » et de recentrer le programme autour de 3 résultats à atteindre d’ici la fin de 2020. Ces 3 résultats visent à promouvoir une approche holistique de l’enfant suivant son parcours de vie et favoriser les approches multisectorielles dans la réponse :

  1. D’ici 2020, Plus de jeunes filles et garçons (de 0 à 6 ans), en particulier les plus vulnérables, bénéficient des soins attentifs de développement de la petite enfance (santé, nutrition, protection, éducation) et ont accès à un apprentissage de qualité.
  • D’ici 2020, Un plus grand nombre de filles et de garçons, y compris les adolescents et les plus vulnérables, bénéficient de voies multiples d’apprentissage de qualité, y compris pour le développement de leurs compétences de vie et de leur protection.
  • D’ici 2020, le programme de pays est efficacement soutenu pour améliorer la redevabilité des systèmes vis-à-vis enfants et des adolescents.

Les participants ont passé en revue les 3 plans d’actions relatifs à chacun de ces résultats et ont longuement discuté des activités proposées pour les atteindre. Ces activités devront permettre de démontrer effectivement les résultats pour les enfants et les adolescents d’ici à 2020. Elles vont contribuer à renforcer les systèmes de la petite enfance, de l’éducation, de la protection sociale, de la protection contre la violence à l’égard des enfants et de l’accès à la justice pour les enfants. Elles vont aussi contribuer à la mise en place de modèles de dispositifs de 2ème chance pour les adolescents qui ont abandonné précocement leurs études et de centres de référence pour le développement de la petite enfance, à l’éducation parentale pour les parents, à la production et la diffusion des évidences, au renforcement des capacités, à la célébration du 30ème anniversaire de la Convention et à l’élargissement du partenariat avec la société civile et le secteur privé. Les participants ont, entre autres, insisté sur la nécessité de prioriser les interventions pour plus d’efficacité et de renforcer la coordination entre les différents secteurs et les agences onusiennes notamment pour la conduite des études et particulièrement celles relatives à la violence faite aux enfants dans tous les milieux.

Les propositions des plans d’action seront revues par l’UNICEF à la lumière des discussions qui ont eu lieu au cours de cet atelier et une version finale sera envoyée au ministère des affaires étrangères vers la fin du mois de février courant.