Actualités

Lancement du rapport national sur les enfants en dehors du système scolaire

Tunis, 17 avril  2015  – Le ministère de l’éducation et le bureau de l’UNICEF en Tunisie ont lancé le rapport national sur les enfants en dehors du système scolaire ou menacés de l’être. Ce rapport a été élaboré dans le cadre de l’initiative mondiale lancée par l’UNICEF et l’Institut de statistique de l’UNESCO en faveur des enfants non scolarisés (Out Of School Children Initiative – OOSCI).

Ce lancement national intervient deux jours après le lancement du rapport régional OOSCI du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) et se fait au cours de cette semaine dans 8 autres pays de la région (l’Algérie, Djibouti, l’Egypte, l’Irak, la Jordanie, le Maroc, le Soudan et le Yemen)

L’ouverture de cet évènement a été assurée par M. Néji Jalloul, Ministre de l’éducation, M. Maher Ben Dhia, Ministre de la de la Jeunesse et des Sports et Mme Maria Luisa Fornara Représentante de l’UNICEF en Tunisie. Ont pris part à cette conférence plus de 150 participants : représentants des institutions gouvernementales, de la société civile, des universités et des médias. Etaient également présents le  Coordinateur résident du système des Nations  Unies en Tunisie, quelques chefs d’agences ainsi que des représentants des missions diplomatiques en Tunisie.

Dans son mot d’ouverture le Ministre de l’éducation a indiqué que « Si aujourd’hui on est là tous  ensemble c’est qu’on croit fort au rôle crucial du capital humain  dans la construction d’un avenir meilleur pour notre nation. Veiller  à assurer le droit de nos enfants  à une bonne éducation  est notre objectif ultime ».  Il a également signalé que « le décrochage scolaire représente un phénomène  qui  ébranle notre système scolaire. Malgré les différentes mesures prises pour y faire face, ce  phénomène complexe aux causes multiples et variés persiste encore. En fait de nombreux facteurs augmentent la probabilité qu’un jeune abandonne ses études. Ces facteurs associés à l’abandon scolaire peuvent être de nature personnelle individuelle, éducative et socioéconomique… Une approche participative qui  regroupe tous les intervenants  est à considérer dans une finalité  unique : protéger nos générations futures de l’exclusion sociale…. »

Le Ministre de la Jeunesse et des Sports a mis en exergue l’idée que la lutte contre la déscolarisation est une responsabilité commune et que les intentions ne suffisent pas et qu’il faut passer à l’action. Il a également souligné que les maisons de jeunes qui se trouvent à proximité des établissements scolaires soient utilisées d’une manière optimale. Il a ajouté que le ministère de la jeunesse et des sports est concerné par la problématique de la déscolarisation des enfants et des jeunes tout autant que le ministère de l’éducation. Travailler sur la prévention serait plus efficace et rentable que de traiter les conséquences de la déscolarisation a –t- il ajouté.

De son côté, Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l’UNICEF en Tunisie a souligné que « l’éducation fait partie des grands domaines d’intervention de l’UNICEF. Certes, des progrès notables ont été accomplis par le pays par rapport aux autres pays du monde et de la région, mais il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la qualité de l’enseignement et surtout pour lutter contre le phénomène de l’abandon scolaire en Tunisie ».  « L’UNICEF soutient l’effort national pour permettre à tous les enfants de bénéficier pleinement de leur droit à une éducation de qualité, à achever le cycle d’enseignement de base et à réduire les disparités régionales et les iniquités sociales» a ajouté Mme Maria Luisa Fornara.

Le rapport sur la Tunisie arrive à temps et revêt un intérêt indéniable à un moment où la Tunisie passe par une période de consolidation institutionnelle, et au moment où elle entame un nouveau processus de réforme de son système éducatif qui sera d’une importance particulière, parce que les transformations qu’elle aura à mettre en œuvre seront le fruit d’un travail collectif intégrant, pour la première fois dans l’histoire du pays, une vrai participation citoyenne et devront combiner de façon harmonieuse EQUITÉ et QUALITÉ.