Actualités

La communication pour le changement social et de comportements (C4D) au service de la protection de l’enfant

Un des objectifs du nouveau programme de coopération entre le gouvernement tunisien et l’UNICEF pour le cycle 2015-2019 est de renforcer la protection des enfants et des adolescents contre la violence, la maltraitance, l’exploitation et la négligence.

La violence continue à être acceptée par beaucoup de sociétés. Et la Tunisie en fait partie. Les études menées récemment ont démontré que la plupart des formes de violence infligées aux enfants sont occultées et passent inaperçues : les châtiments corporels et d’autres formes cruelles ou dégradantes de punition. Et certaines pratiques éducatives traditionnelles sont aujourd’hui encore tolérées par des normes socio culturelles.  Pour mettre un terme à ce phénomène, nombre de pays  dont la Tunisie ont développé des plans d’action qui comprennent des mesures juridiques, des prestations de services, etc….Mais les plans les plus efficaces sont ceux qui intègrent des mesures visant le changement de comportements et de mentalités et l’acquisition de nouvelles aptitudes éducatives basées sur la discipline positive et le respect de la dignité de l’enfant.

Dans cette perspective, le bureau de l’UNICEF en Tunisie a organisé au cours des deux dernières semaines, une session de renforcement des capacités nationales (gouvernement, société civile, médias …) ainsi que celles de son staff en communication pour le changement social. La formation a été facilitée par un expert de la question, M. Günter Heidrich  avec le concours de notre collègue   Anis Maghri du bureau de l’UNICEF- Maroc.

Au total, 35 participants ont pris part à cette formation provenant  de  ministères partenaires de l’UNICEF à savoir les ministères de la santé, de l’éducation, des affaires sociales, de la femme, famille et enfance, de la jeunesse et des sports, du développement régional & de la planification ,de l’Institut de presse et des sciences de l’information en plus des représentants d’ONGs, des médias et du personnel de l’UNICEF.

Sur le plan méthodologique, la formation  a obéi à une démarche articulée en deux phases : préparatoire et mise en application. Elle avait pour objectifs spécifiques de i) outiller les  gestionnaires des programmes des différents ministères et du staff de l’UNICEF de techniques pour  appliquer les méthodes et les approches de la communication pour le développement  sur une thématique d’actualité et qui constitue un centre d’intérêt commun pour tous les partenaires comme la violence à l’égard des enfants , ii) développer les compétences de facilitation qui permettront aux participants de reproduire la formation au niveau local pour accélérer et soutenir les résultats du programme de coopération avec une référence spécifique à une programmation C4D sensible au genre.

Au terme de la première phase,  les participants étaient familiarisés avec les concepts de la C4D. La deuxième a été axée sur ce qui doit changer et qu’il faut atteindre pour induire les changements souhaités : le   problème a été défini, la situation analysée, les parties prenantes et les publics cibles déterminés et les effets attendus fixés.

Ce  processus constitue la base sur laquelle s’appuiera l’élaboration de la stratégie de communication qui ciblera  la promotion d’une culture non violente en faveur de l’enfant partout et dans tous les milieux  avec une attention particulière à deux  environnements : la famille et l’école.

Au-delà de cette session, les travaux vont se poursuivre jusqu’à la finalisation de la stratégie de communication.  Des réunions auront lieu dans les jours prochains. Pour faciliter les échanges entre les membres du groupe et les facilitateurs un réseau a été créé via FB.