Nos actions

Protection de l’enfance

protection

Acquis,

L’expérience tunisienne dans ce domaine, l’une des plus réussies du pays, peut être citée en tant que « success story » comme en témoigne la panoplie de mesures, de dispositions et de programmes à caractère social, éducatif et sanitaire mise en place pour renforcer la protection et le respect des droits de l’enfant. La promulgation en 1995 d’un Code de Protection de l’Enfant (CPE) constitue la référence centrale de cet engagement dont les principes de base sont : l’intérêt supérieur de l’enfant, le maintien de l’enfant dans son milieu familial, le devoir de signalement de toute situation d’enfant en danger physique et moral. Le CPE a instauré des mécanismes spécifiques de prévention et de prise en charge, notamment, la création d’un corps de délégués à la protection de l’enfance (DPE) habilité à intervenir en faveur des enfants en situation difficile.

Néanmoins,

Après plus d’une décennie de mise en œuvre du CPE et les réformes innovantes et conséquentes adoptées par le pays, force est de constater que les mesures législatives et règlementaires ne suffisent pas pour aboutir à une concrétisation effective du droit de l’enfant à la protection et que des efforts continus sont nécessaires pour combler des lacunes telles que :

  • La faiblesse d’un système national de collecte et de gestion de données sur la situation des enfants notamment les plus vulnérables et le manque d’informations significatives sur la typologie et l’ampleur des problèmes rencontrés et émergeants vécus par les enfants ;
  • L’insuffisance de la collaboration intersectorielle des intervenants concernés par la protection de l’enfance
  • Le manque d’intégration d’une culture des droits de l’enfant aussi bien par les professionnels, les parents que par la population en général.

Ce qui reste à faire,

En réponse à ces insuffisances constatées, le Programme Protection de l’enfant contribuera à :

  • Renforcer le système de protection social et judiciaire des enfants victimes d’abus, de discrimination, de négligence et de mauvais traitements.
  • Appuyer la mise en place d’un système de collecte d’information performant pour développer une approche holistique de la protection de l’enfant, renforcer les synergies et la coordination eu égard à la complexité du dispositif liée à la multiplication des acteurs.