Nos actions

Education

EDUC

Acquis

Les efforts consentis en matière d’éducation ont permis de réaliser des progrès remarquables tant au niveau quantitatif que qualitatif. Ce qui a caractérisé le système éducatif tunisien ces dernières années, c’est surtout la dynamique illustrée par une série de réformes qui ont touché toutes ses composantes.

A titre indicatif on peut citer :

  • la gratuité de l’enseignement et l’obligation scolaire qui ont rendu possible la généralisation de l’enseignement (loi 1991). L’objectif quantitatif de « l’éducation pour tous » a été ainsi atteint : le taux de scolarisation pour les 6-14 ans est passé de 29.5 % en 1956 à 95.2 % en 2006 avec une parfaite équité entre filles et garçons,
  • la loi d’orientation de 2002 a instauré la généralisation de l’approche par compétence : l’abandon scolaire au premier cycle de l’enseignement de base est passé de 6,9% en1991 à 1,7% en 2004,
  • le décret relatif à la vie scolaire de 2005 a introduit une importante dynamique pédagogique marquée par une nouvelle gestion des établissements qui favorise la participation des élèves et leur éducation à la citoyenneté ainsi que l’instauration d’un partenariat école-famille. L’accent est mis sur le rôle des parents dans l’éducation des enfants et leur participation dans le processus décisionnels au sein de l’institution scolaire.
  • la rénovation pédagogique marquée l’adoption d’une stratégie d’intégration scolaire des enfants handicapés et par le renforcement de la place des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication et de l’enseignement de l’anglais dans le cycle primaire ;

Néanmoins,

Au-delà de ces acquis et d’autres qui sont les fruits d’un engagement fort de l’Etat dans ce domaine, l’efficacité du système ainsi que le décalage important entre les objectifs visés par les Réformes et l’acquis sur le terrain placent, aujourd’hui encore, le système éducatif devant des défis :

Ce qui reste à faire,

  • Améliorer la qualité des acquis scolaire et garantir l’efficacité du système éducatif en luttant contre l’échec scolaire surtout au niveau de l’enseignement de base ;
  • Promouvoir l’équité en améliorant le confort pédagogique, la qualité des prestations et en réduisant les écarts entre les gouvernorats du littoral et ceux de l’ouest ;
  • Assurer l’adéquation entre la qualité des acquis scolaires des diplômés et leur employabilité.

Les efforts seront également concentrés sur deux autres questions qui appellent une action pressante :

a)- la lutte contre les incivilités et la violence en milieu scolaire perçue encore comme une pratique de discipline, un moyen d’éducation de l’enfant et de préparation à la vie d’adulte ;
b)-la promotion de la participation pour que l’école ne soit plus seulement un lieu de transmission de connaissances mais aussi d’apprentissage du vivre-ensemble et d’éducation à la citoyenneté.